Directeur : Philippe WEHRUNG

L'EEP assure depuis 1949 une mission de protection de l'enfance pour des mineurs en situation de danger. La structure peut accueillir, 36 adolescents en internat, 24 en accueil de jour et accompagner 4 adolescent en placement à domicile. Ils sont âgés de 13 à 21 ans et sont confiés soit par ordonnance du juge des enfants, soit par le Service de protection de l’enfance. Il est aussi conventionné pour l’accueil de 50 Mineurs Non Accompagnés et 50 Jeunes Majeurs hébergés en appartements collectifs extérieurs.

Nos objectifs

Toujours fondée sur l’observation et sur un grand souci clinique, les modalités d’accompagnement se sont diversifiées au fil des ans.

L’EEP offre à ces jeunes particulièrement vulnérables et déstructurés un cadre qui leur permette de se reconstruire affectivement et socialement. Ces adolescents ont eu la plupart des parcours difficiles. Une grande majorité d’entre eux sont en grande difficulté scolaire et en rejets des institutions.

 

Le renforcement de la personnalité et la confiance en soi

  • L’objectif majeur vise la restauration de l’image de soi pour amorcer une nouvelle dynamique de vie grâce :
  • à un repositionnement des relations aux autres,
  • à la valorisation des expériences positives,
  • une aide à la prise de conscience des comportements inadaptés socialement,
  • le renforcement de la personnalité,
  • les entretiens de médiation avec la famille.

L’élaboration du Projet Personnel d’Accompagnement

L’accent sera mis sur la clarification du projet avec la mise en œuvre d’un accompagnement à l’insertion scolaire et/ou professionnelle en milieu ordinaire afin de préparer soit le retour en famille soit l’autonomie. Le professionnel va aider le jeune à définir ses attentes et ses besoins pour mieux calibrer son projet. Cette démarche est un facteur clé  pour la réussite du parcours du jeune.

nos moyens

L’internat

Il va permettre la mise à distance d’un contexte familial souvent conflictuel tout en offrant l’expérience de la vie en collectivité. C’est un lieu où le jeune va devoir trouver sa place, reconnaître et accepter les différences. Il va permettre de l’accompagner dans la construction de son autonomie en collaborant à son insertion sociale et professionnelle.

L’accompagnement éducatif

Il s’articule en internat autour de quatre champs d’action :

  • l’espace éducatif avec internat
  • l’espace pédagogique offrant un support de remédiation scolaire et de formation pré-professionnelle
  • l’accueil de jour avec accès à l’espace pédagogique et à un accompagnement personnalisé
  • le contrat jeune majeur avec accompagnement en appartement extérieur

L’espace éducatif en internat

C’est le support de la prise en charge est la vie quotidienne avec ce que cela suppose d’interrelations, de mises en jeu de l’affectivité, de repères, de limites, d’apprentissages de la vie. Cette espace correspond en quelque sorte la sphère privée.

Cette accompagnement de proximité se doit de répondre le mieux possible aux multiples sollicitations individuelles dans la dimension du groupe.

Les Ateliers - Plateau d’Accueil de Jour

Destinés à la remédiation scolaire

Les Ateliers de l’EEP Château d’Angleterre sont un dispositif d’accueil de jour. Ils s’adressent à l’accompagnement quotidien de 24 adolescents (13-16 ans) qui au moment de leur admission sont le plus souvent en rupture scolaire et en prise avec des troubles du comportement massifs. Il s’agit d’un dispositif se substituant, un temps ou de manière plus durable, à la scolarisation de ces adolescents.

 

Une pédagogique orientée vers la pratique professionnelle

Cette prise en charge s’entend comme une alternative pédagogique pensée comme un parcours conduisant de la socialisation à l’insertion. La démarche pédagogique s’appuie sur le recours aux pratiques manuelles et à l’expérimentation de ses propres capacités par le jeune au sein d’Ateliers mais aussi par le recours régulier aux stages.

L’objectif est bien évidemment l’insertion par l’accès à une formation qualifiante qui le plus souvent passe par le recours à l’apprentissage. Pour certains jeunes renouer avec une formation « en voie directe » est un objectif. Le retour au collège peut être atteint pour certains autres.

Permettre les prérequis en fonction des nécessités

Pourtant dans la majeure partie des situations il convient tout d’abord de permettre le recours au prérequis élémentaires que sont la lecture et les quatre opérations. Dans d’autres il convient d’évaluer l’ampleur des limites avant d’envisager une orientation spécialisée.

L’hébergement, une possibilité dans le dispositif

Le plus grand nombre de ces mineurs est aussi accompagné par le dispositif éducatif et d’hébergement de l’établissement. L’ensemble du projet se présente alors comme un dispositif alliant accompagnement éducatif, remédiation scolaire et intervention pédagogique.

Les équipements

Complètement rénové en 2014, sur plus de 1000m² et sur 2 étages,  le nouveau pôle de formation professionnelle comprend des salles de classe et des ateliers :

  • un atelier mécanique
  • un atelier menuiserie
  • un atelier maintenance en bâtiments et collectivités

L’accompagnement pédagogique

L‘approche est différenciée avec une prise en compte des difficultés de chacun. Les évaluations mettent l’accent sur les compétences acquises. Le comportement fait l’objet d’une observation particulière. Une fiche de suivi hebdomadaire et sur la progression est remise aux parents.

Les difficultés scolaires sont aussi interrogées au regard des autres professionnels (psychologue, éducateurs techniques spécialisés, éducateurs scolaires spécialisés).

La dimension thérapeutique

Le bilan et l’observation sont d’ordres psychologique et psychiatrique, également éducatif et pédagogique. La prise en charge se veut aussi thérapeutique parce qu’elle permet aux garçons placés une meilleure connaissance d’eux-mêmes pour de nouveaux objectifs.

Un travail avec les parents est aussi proposé.

Une clinique au service du parcours du jeune

Nous voulons faire place à la notion de parcours du jeune. Ceci revient à vouloir donner sens à des agissements quotidiens ou passés, à une histoire personnelle au sein d’une histoire familiale souvent tumultueuse marquée par de profondes failles. C’est là qu’intervient ce que nous définissons comme la clinique éducative. Une position collective de réflexion et d’analyse.

 

Notre choix consiste en une démarche conduite en équipe et animée par les chefs de services. Elle vise à permettre à chacun de prendre du recul vis-à-vis d’une pratique quotidienne et d’un vécu partagé avec les jeunes qu’il y ait problème ou non. Cette démarche, nous la fondons sur l’observation. L’observation ne peut opérer que dans la relation. C’est ce que chaque intervenant de l’établissement accepte comme élément fondamental de son engagement auprès des jeunes confiés. Cette observation permet d’élaborer des hypothèses et des stratégies par une réflexion collective, avec la mobilisation des apports de chacun, des regards complémentaires et des interrogations nouvelles. Les psychologues et psychiatres du Château interviennent comme personnes ressources et permettent une analyse des situations et des pratiques.

 

Cette démarche nous permet de faire face à la complexité du métier, de réfléchir la pratique et d’alimenter les postures et positions professionnelles de chacun. Elle repose sur l’acceptation du risque de la rencontre.

Un travail sur soi, conduit par les jeunes comme une démarche thérapeutique individuelle est aussi possible avec le soutien d’une thérapeute employée à cet effet. Elle propose aussi une approche plus collective par le recours au sociodrame.

Partenaires