« Comme si j’étais morte », un documentaire poignant

Partout en France, le nombre d’affaires liées à la prostitution des mineurs est en constante augmentation. Parce qu’elles sont plus vulnérables que les autres, les jeunes filles confiées à l’Aide sociale à l’enfance en sont les principales victimes. Elles représenteraient 80 % des mineures en situation de prostitution.

À travers une immersion inédite de plusieurs mois dans un foyer de la protection de l’enfance, Comme si j’étais morte raconte le parcours de trois jeunes femmes âgées de 14 à 25 ans. 

C’est le mercredi 13 mars sur la plateforme FranceTv, que le public a pu découvrir ce reportage sensible sur le calvaire des mineures prostituées.

Une immersion au cœur d’un de nos établissements, quatre mois de préparation et six mois de tournage pour aboutir à ce récit de nécessité publique.

Trois jeunes femmes de l’Aide sociale à l’enfance, qui sont victimes de prostitution ou l’ont été, nous raconte leurs parcours.

Nous faisons également au cours du reportage, la rencontre de Sébastien SCHMITT Directeur de l’établissement, Christine Blec Cadre intermédiaire, ainsi que de leur équipe qui partagent tous une volonté d’accompagner et de soutenir ces jeunes femmes dans leurs moments difficiles. Un grand bravo et merci à eux, pour leur travail exemplaire !

Benjamin Montel, Réalisateur :

 » Comme si j’étais morte rend hommage au courage de ces survivantes, mais aussi au travail complexe de ces éducateurs engagés mais à bout de force. Mon souhait est qu’il suscite un électrochoc afin que collectivement nous cessions de détourner le regard. »

Nous remercions chaleureusement M. Montel et ses équipes d’avoir choisi un de nos établissements pour ce beau projet !

 

Vous pouvez dès à présent, retrouver le documentaire sur FRANCE TV.

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Nos dernières actualités

slide

La DG confectionne des jeux d’énigmes pour Pâques ! 🐰

slide

Tous ensemble avec le rugby ! 🏉

slide

Action des étudiantes en SAPAT !